Le Dispositif PINEL

Le dispositif de Pinel, des avantages fiscaux dans le domaine de l’immobilier ?

Le monde de l’immobilier a le vent en poupe ces dernières années. Plusieurs lois sont en rapport avec ce domaine. Parmi elles, la loi Pinel est celle qui est le plus mise en avant. Apportant plus de bénéfices à tous les investisseurs dans l’immobilier, ce dispositif propose le moyen de réduire ses impôts. Pour y voir un peu plus clair, voici quelques points à prendre en compte.

Le dispositif Pinel 2020 en quelques lignes

La loi Pinel est une des lois qui incitent les investissements dans l’immobilier. Ce dispositif se base surtout sur la réduction d’impôt Pinel visant à relancer des constructions neuves à travers la France. Ainsi, il est possible de réduire de ses impôts jusqu’à  21 % du montant de l'investissement réalisé sur une durée allant de 6 à 12 ans.

Dès 2015, le dispositif Pinel a été appliqué de façon officielle. En général, il touche les investissements dans les locations neuves tout en touchant le domaine du social et de l’environnement. Ainsi, il s’adresse à tous ceux qui veulent investir dans de nouveaux logements en utilisant le levier du crédit, sans avoir besoin d’apport. L'investissement est limité à hauteur de 300 000 €/an. De ce fait, il est tout à fait possible de réaliser des économies jusqu’à 63 000 € avec un tel investissement. C’est surtout au niveau de l’avantage fiscal que la loi Pinel est la plus intéressante.

Comment réussir son investissement?

Si vous voulez réussir parfaitement votre investissement Pinel, il faut adopter les bonnes stratégies. Tout d’abord, vous devez vous axer sur le bon emplacement du bien immobilier pour optimiser la location de votre bien. La question de l’emplacement est vraiment cruciale pour la valorisation de votre bien. Ensuite, il faut que vous réalisiez une étude bien détaillée de votre dossier sur le plan du financement. Avec la loi Pinel, il y a cet avantage d’investir avec un apport nul ou quasi nul.

Enfin, il est fortement conseillé de demander l'accompagnement d’un professionnel, cette dernière reste l’option par excellence sur laquelle vous pouvez vous appuyer pour la rentabilité de votre investissement. 

Le conseiller sera en mesure de vous présenter les programmes et les biens les plus rentables sur le marcher, il s'occupera pour vous de la préparation de votre dossier bancaire, et de toutes les opérations nécessaires pour le bon déroulement du projet.

Les conditions en rapport avec ce type de loi:

Il existe différentes conditions qui se lient avec le dispositif Pinel. Mais avant d’aller plus loin dans les investissements, il est quand même souhaité de bien choisir le bien. Pour cela, l’emplacement géographique doit être mis en avant. Il y a donc le zonage qu’il ne faut pas négliger. Dans les zones A bis, A ou B1, les demandes de location sont bien importantes. Toutefois, les zones B2 et C aussi sont éligibles à la loi Pinel, mais sous dérogation. Il faut également considérer quelques points comme:

  • La croissance démographique dans la ville où vous voulez investir

  • Le potentiel économique de la zone en question

  • Le quartier dans lequel le logement va être construit

  • La qualité de vie des habitants dans la zone choisie

  • La présentation du quartier à l’avenir

  • Sans oublier l’accessibilité du quartier (de la ville) au réseau de transport en commun

Pour être éligible au dispositif Pinel, il y a aussi des plafonds qui doivent être respectés. La défiscalisation exige à l’investisseur une limite sur le loyer selon la zone. Aussi, chaque propriétaire de logements doit louer son bien à un particulier respectant un niveau de revenus plafonné selon le barème en vigueur.

Sur les plafonds de loyer, par m2, depuis le 1er janvier 2020, voici les tarifs sur chaque zone :

  • Zone A : 12,95 €/m2

  • Zone A bis : 17,43 €/m2

  • Zone B1 : 10,44 €/m2

Le tarif est le même pour les zones B2 et C dont un tarif par m2 de 9,07 €.

Ainsi, si vous voulez obtenir une réduction d’impôt, il faut que votre logement soit loué (non meublé) et à titre de résidence principale. Les résidences secondaires ne sont pas touchées par le dispositif Pinel. Il faut aussi que le bien soit neuf, vendu en état futur d’achèvement (VEFA) ou encore réhabilité. Au niveau des performances énergétiques, il faut les respecter tout comme les normes techniques sur les constructions (du label BBC 2005 et aussi le RT 2012). Le logement doit être construit dans une zone qui est déterminée par la loi Pinel. 

Y a-t-il des zones à éviter ?

Il faut faire attention à la zone sélectionnée pour son projet immobilier. En effet, certaines zones à risque peuvent ruiner chaque investissement Pinel. Spécialement dans la zone B1, il y a 16 villes bien distinctes dont les paramètres ne permettent pas la réussite de cet investissement. Il faut donc éviter d’y investir pour ne pas risquer les pertes. Donc, il est important d’identifier la zone où il faut investir pour éviter les mauvaises surprises.

Les avantages apportés par la loi Pinel

Comme toutes les lois qui sont inscrites sur les investissements dans les immobiliers neufs, il y a des profits qu’il ne faut pas rater avec le dispositif défiscalisant. Le premier avantage est la grande réduction sur l’impôt qui varie de 12, 18 ou bien 21 %, cette réduction varie selon le nombre d’années durant lequel vous voulez louer votre bien (6, 9 ou 12 ans). Ensuite, il est tout à fait possible de louer son bien à vos parents, ou à vos enfants (louer à des descendants ou ascendants). Sans apport, devenir propriétaire d’un logement vous permettant de réduire vos impôts et de préparer votre retraite grâce au levier de l'immobilier. Cela signifie que votre achat sera remboursé par votre locataire et aussi par l’avantage fiscal. Finalement, en investissant dans l’immobilier locatif, vous  préparer votre retraite grâce au revenus générés par cette investissement.