FCPI et FIP

Les FCPI, fonds dédiés à l’innovation se confondent parfois avec les FIP qui sont des fonds de proximité. En effet, bien que ces deux véhicules d’investissement  soient des produits financiers  il faut noter que leur objet est bien différent. Nous aborderons donc dans cet article la façon de définir un FCPI et un FIP ; et leurs avantages et inconvénients respectifs en 2020.

Tout d’abord Les FIP et FCPI  sont construits sur un même socle puisque ce sont des Fonds Communs de Placement  faisant partie des Organismes de Placement collectif en Valeurs Mobilières (OPCVM). Ces FCP ont donc des points communs mais ils vont se différencier en fonction de leurs objectifs et de leurs  stratégies.

Un élément fait toutefois consensus:  ce sont des fonds risqués rentrant dans les famille des F.C.P.R ( fonds à risque proprement dit). En contrepartie  de ce risque, accepté à l’adhésion, vous pourrez  obtenir des performances avantageuses le cas échéant et bénéficier de réductions d’impôt.

L’autorité des marchés financiers ( A.M.F) réglemente la distribution de ces fonds par les sociétés de gestion Françaises; elles-même supervisées par la même autorité.

L’univers du capital investissement

 

Focus sur le F.I.P

Le F.I.P (Fonds d’Investissement de Proximité) est un fonds constitué d’au moins 70% de titres de PME européennes  exerçant leur activité principalement dans une zone géographique déterminée par le gérant, et limitée, le cas échéant  à quatre régions limitrophes.

Le solde de 30 %  peut être  investi dans des obligations, des actions, et autres OPCVM monétaires.

Les  conditions à respecter pour les PME éligibles au F.I.P sont les suivantes :

•                    La PME doit employer moins de 250 personnes

•                    Elle ne doit pas dépasser 50 millions d’euros de chiffres d’affaires

•                    Elle doit être soumise à l’impôt sur les sociétés et respecter la zone géographique du FIP .Le fonds d’investissement de proximité (FIP) est un placement défiscalisant permettant aux souscripteurs de parts, sous réserve de les conserver pendant au moins 5 ans, de bénéficier d'une réduction d’impôt sur le revenu ainsi que d'une exonération d'impôt sur les plus-values.



La réduction d'impôt sur le revenu est de 18% des versements pour un investissement dans un F.I.P.

Important: ce taux  est porté à 25% pour les versements effectués entre le 10 août et le 31 décembre 2020. Le taux est majoré à 38% pour le FIP « Corse » et le FIP « outre-mer » (le taux est de 30% pour les versements entre le 10 août et la fin de l'année 2020).

 

Focus sur les FCPI

le F.C.P.I , quand à lui, est relativement récent puisqu’il a été créé en 1997 pour inciter les épargnants à financer les PME innovantes. C’est donc est un organisme de placement collectif en valeurs mobilières  donnant accès, également à une réduction d’impôt sur le revenu, ainsi qu’à une exonération des plus-values réalisées. Si plus-values il y a !

Le F.C.P.I  a pour finalité, dans l’esprit du législateur, de contribuer à renforcer le bilan  des sociétés hexagonales innovantes. Comme  le F.I.P, un F.C.P.I doit être composé à minima de 70% de PME éligibles respectant notamment les critères suivants :

•                     Moins de 2 000 salariés et une capitalisation boursière ne devant pas dépasser 150 millions d’euros

•                     Avoir son siège social au sein de l’espace économique européen (Norvège et Islande incluses).

•                     Consacrer 15% des charges en dépenses de Recherche et Développement

•                     Souscrire des parts de F.C.P.I  est un excellent moyen pour défiscaliser et  permet au particulier  une réduction d’impôt à hauteur de 25% des versements à compter du 10 août 2020 et jusqu'à la fin 2020 (contre 18% auparavant), dans la limite de 3 000 € (2 160 € en 2019) pour un célibataire ou une personne seule et 6 000 € (4 320 € en 2019) pour un couple soumis à imposition commune.


Les contreparties à la réduction d’impôt


L’investisseur doit conserver ses parts de F.C.P.I pendant une durée minimale de 5 ans à compter de leur souscription afin que l’avantage de la réduction d’impôt ne soit pas remis en question par les autorités fiscales. Exception faite, en cas de décès, d’invalidité de ou de licenciement du souscripteur ou de son conjoint.

Après 5 ans,  dividendes et  plus-values de cession des parts de F.C.P.I bénéficient d’une exonération d’impôt. En revanche ils restent soumis aux prélèvements sociaux de 17,2%.
 

Bon à savoir :

Il est tout à fait possible de cumuler les plafonds FCPI et FIP.  Dès lors, un contribuable  peut bénéficier du plafond de 12 000 € au titre d’une souscription FIP ainsi que d’un plafond de 12 000 € au titre d’une souscription FCPI , pour le même exercice fiscal.

Les risques des F.I.P/F.C.P.I

Ces fonds d’investissement investissent dans des titres de sociétés non cotées, contrairement au marché profond de CAC 40 , ici, il n’existe aucune espèce de liquidité. Par ailleurs il n’existe pas de marché secondaire susceptible de racheter à tout moment vos parts. La vente de celles-ci peut donc s’avérer périlleuse au mieux, nulle au mieux !

Avant de s’ engager dans l’aventure passionnante du capital investissement, il est plus qu’impératif d’examiner scrupuleusement les risques éventuels. Ces risques sont en général posés clairement dans le  D.I.C.I, document d’informations clés pour l’investisseur.

Choisir ses F.I.P/F.C.P.I en « bon père de famille »

Dans l’univers  des F.C.P.I et des F.I.P rappelez-vous que  chaque fonds  diffère d’une année à l’autre. La société de gestion créé donc chaque année un nouveau fonds disponible, aux environs du mois d’octobre, en réalisant des investissements auprès des entreprises candidates en recherche de financement à cet instant T.

Il est donc primordial d’étudier les succès passés du gestionnaire afin de se faire une idée de sa capacité à bien sélectionner ses « poulains » chaque année!


En fin d’année, généralement les derniers jours de décembre,  le fonds est  fermé à la souscription.
Le monde des F.C.P.I et des F.I.P offre de nombreuses possibilités d’investissement. Malgré la crise sanitaire qui touche à peu près la totalité du globe en ce moment, les secteurs de l’industrie made in France, hôtellerie et les secteurs de la santé peuvent remporter les suffrages des investisseurs en 2020.

Les F.I.P Corse, outre un taux de réduction plus important que pour les FIP « classiques », disposent d’une économie dynamique propice à de bons retours sur investissement sur le long terme. Bien que l’île de beauté soit connue pour ses plages, c’est également un bassin économique en plein essor avec plus de 1 100 PME  éligibles à ce régime fiscal de faveur ! Agroalimentaire, énergies renouvelables, santé ,la Corse est l’une des régions aux taux d’emploi le plus élevé !  


En conclusion, L’investissement en FIP / FCPI, présente un avantage fiscal indéniable et est un moyen de participer à  l’économie réelle. Ceci en participant au financement et au développement des petites et moyennes structures , parfois même à côté de chez soi !

C’est donc un investissement vertueux offrant aux « jeunes pousses » ou aux futures licornes ( pourquoi pas?) des opportunités de financement rapides et moins contraignantes que celles distribuées par le système bancaire classique.

Le Private Equity (  entreprises non cotées) séduit de plus en plus les  particuliers, à la recherche de placements alternatifs tout en déléguant la recherche de ces entreprises innovantes à des experts rompus à l’exercice des bilans et des perspectives financières des PME.