ASSURANCE-VIE

L’assurance-vie est est le placement préféré des Français. C’est en quelques sorte le  « couteau suisse » patrimonial par excellence permettant à l’épargnant de se constituer un capital sur un temps long. Ceci grâce à des versements libres ou programmés. Le capital accumulé permettra de financer les principaux projets de vie , et de se constituer un « bas de laine » substantiel  pour la retraite.

En outre, cette enveloppe fiscale permet de transmettre à ses ayants-droits un capital le cas échéant, ou de se verser une rente .

En 2020, l’encours des contrats d’assurance vie s’élève à près de 1 800 milliards d’euros.

Principes de l’assurance-vie

 

Tout d’abord, l’assurance-vie est un contrat d’épargne signé entre un assuré et un assureur, qui détiendra la créance. L’argent, ainsi confié à l’assureur, l’oblige à le faire fructifier pendant un   temps long. 

Contrairement à la prévoyance, l'assurance-vie ne garantit pas forcément le versement d'un capital en cas de décès. L’objectif,ici , est clairement de se constituer une épargne sans contrainte dont vous disposerez quand vous le souhaiterez.

En cas de décès, le capital et les gains que vous aurez acquis, seront transmis aux bénéficiaires désignés dans des conditions fiscales  avantageuses.

Contrairement à l’épargne classique, comme les livrets bancaires, les versements ne sont pas plafonnés en montant. Par ailleurs, au sein de l’assurance-vie, vous choisissez vous mêmes vos supports : ceux-ci peuvent être en fonds en euros « sécurisés », en fonds  actions, en fonds ISR,ou en  fonds immobiliers de type SCPI ou OPCI.

Bonne nouvelle ! Vous pouvez investir dans tous ces supports à la fois sur les contrats multisupports. De plus , vous pouvez détenir plusieurs assurances vies dans des établissements différents.

Sachez également que l'assurance-vie n'est jamais bloquée. Vous retirez ce que vous voulez, quand vous le voulez ! Soit par un rachat partiel ou par une avance, et ce même avant 8 ans ( bien que ce soit déconseillé) . Vous pouvez souscrire seul ou en co-adhésion avec votre conjoint. Il est également possible de souscrire une assurance_vie pour ses enfants ou ses petits-enfants.

Focus sur le contrat mono-support

Les contrats mono-supports sont constitués de fonds en euros sans aucun risque.

Le capital placé est ainsi garanti: en effet, la compagnie d’assurance détentrice de votre contrat s’engage sur un taux de revalorisation minimale chaque année, auquel s’ajoute parfois, en fin d’exercice, les « participations aux bénéfices ».

Les gains, accumulés avec le temps,  profiteront à leur tour des revalorisations annuelles opérées par l’assureur.

En contrepartie de cette sécurité , les  rendement des fonds en euros des contrats d’assurance-vie sont en baisse régulière depuis de nombreuses années et se situent en-deça de 1,5 % en 2019.

Focus sur le contrat multisupports

A contrario , les contrats multisupports comprennent à la fois des fonds en euros et des fonds actions composés eux-mêmes de plusieurs classes d’actifs. Ces unités de compte, composées principalement d’OPCVM, ( organisme de placement collectif) évoluent en fonction des marchés et comportent un risque de perte en capital.

Il est bien entendu possible de ventiler le risque entre  la sécurité du fonds euro et les perspectives intéressantes de gain liées aux fonds communs de placements dits « risqués » . 

Par ailleurs, la flexibilité de l’assurance vie vous permettra d’arbitrer à tout moment les supports d’investissement en fonction des aléas économiques et de la bonne santé des marchés financiers.

La compagnie d’assurance  s'engage donc sur le nombre d'Unités de Compte que vous avez souscris  et non sur leur valeur . Par conséquent, il ne faut pas hésiter à consulter son conseiller en gestion de patrimoine afin de vous conseiller parfaitement sur les meilleures allocations d’actifs du moment.

La fiscalité de l’assurance-vie

Depuis ses origines, l’assurance-vie bénéficie d’une fiscalité extrêmement avantageuse, notamment si elle est détenue au delà de 8 ans.

Il est donc fortement conseillé d’ouvrir le plus vite possible une assurance-vie pour prendre date et faire courir le délai fiscal de celle-ci. En effet, passé le délai de 8 ans,  les gains réalisés sur un contrat d’assurance vie ne seront soumis à aucune imposition ( hors prélèvements sociaux de 17,2% et pour les primes versées avant 2017) sauf en cas de rachat partiel ou total prématuré.

Comme vu en supra, le premier versement déterminera la fiscalité du contrat.

  • 7,5 % à partir de 8ans, avec un crédit d’impôt correspondant à l’abattement de 4 600 € ou 9 200 € pour un couple.

  • 15 % entre 4 ans et 8 ans

  • 35 % entre le premier versement et 4 ans

La FLAT TAX ( prélèvement forfaitaire unique)


Initié par le gouvernement Philippe,  le principal impact de cette Flat tax concerne les contrats dont les encours sont supérieurs à 150.000 euros (300.000 euros pour un couple).

Ainsi  le prélèvement libératoire, dont le taux baissait en fonction de la durée de détention du contrat, est  remplacé par la Flat Taxe de 30 %, du moins pour les contrats récents. Pour les contrats de moindre importance, l’impact de la flat tax est plus résiduel. La flat tax influe surtout sur  les contrats de moins de 8 ans. Pour les assurances-vie de plus de 8 ans, en revanche, la taxation sera désormais plus lourde et passera à 30 %.

Bien entendu la flat tax ne s'applique qu'aux primes encaissées après le 27 septembre 2017. Tous les produits issus des versements enregistrés avant cette date bénéficient du régime précédent.

Fiscalité en cas de décès

 

  • Versements effectués avant 70 ans

L'assurance vie est un  contrat qui ne fait pas partie de la succession de l’assuré . Cette subtilité implique  que le droit des successions ne s’applique pas ici. Ainsi, pour tous les versements effectués avant 70 ans, cette règle est particulièrement avantageuse.

Il est donc possible de transmettre une somme importante au bénéficiaire de son choix en respectant bien entendu la réserve héréditaire de ses ayants-droits.

En outre, Il n’y a aucune imposition jusqu'à 152 500 € par bénéficiaire. Ensuite , un taux forfaitaire de 20% sera  appliqué entre 152 500 € et 700 000 €.

  • Versements effectués après 70 ans

Pour les primes versées après le 70e anniversaire de l’assuré, La base taxable bénéficie d’un abattement de  30 500  euros.  Cette exonération est appliquée sur la base globale et non pas « par bénéficiaire », ( contrairement aux versements effectués avant 70 ans).

Focus sur la clause bénéficiaire

 

La plupart des contrats proposent des  clauses préremplies qui ont l’avantage de convenir à la plupart  des situations familiales. Le libellé est le suivant : "A mon décès, le capital sera versé à mon conjoint, à défaut à mes enfants, nés ou à naître, vivants ou représentés, par parts égales entre eux, à défaut à mes héritiers.Dans certains cas, il est préférable de désigner avec précision les bénéficiaires pour écarter tout risque de confusion entre deux bénéficiaires, et entrainer de facto l’intervention d’un juge, in fine en cas de contestation.

L’assurance vie, une enveloppe toujours très avantageuse fiscalement

 

Souscrire une assurance vie vous permet de garder une liberté totale sur votre épargne : en effet, vous en disposez à votre guise,  sans frais ni pénalités, autres que la fiscalité.

De plus, avec l’avènement de la digitalisation, de nombreux contrats sont désormais disponibles en lignes avec des frais allégés.

Par ailleurs ces contrats offrent des possibilités de plus en plus variées d’investissements.

L’assurance vie est idéale pour se constituer un capital ou un complément de retraite. En outre elle permet d’optimiser la gestion de son capital et d’obtenir des revenus réguliers. Elle servira notamment à préparer les études de vos enfants ou encore à acquérir un bien immobilier.

Elle est dans la plupart des cas encore exonérée de droits de succession et permet de transmettre un patrimoine au bénéficiaire de son choix !